Geneviève Letarte dit des ruptures qu’elles ont de ça de bon, qu’on redevient soi-même. Être en couple, marié ou simplement amoureux d’un autre, c’est joindre une partie de soi à lui.

C’est parfois s’oublier un instant, parfois travailler sur soi. En revanche, être en relation avec un pervers narcissique est une danse d’une autre mesure. Côtoyer un pervers narcissique et être sous son emprise, c’est se perdre, s’oublier, se mettre totalement de côté car l’autre prend toute la place. Comment rompre avec un pervers narcissique manipulateur, dont la place semble totale ?

1 – Se préparer à quitter un pervers narcissique

1 – La relation à un pervers narcissique

Côtoyer et être en relation avec un pervers narcissique, est un voyage au centre du parc de la perversion. Un abonnement sans limite ou condition, aux montagnes russes émotionnelles. Le pervers narcissique est pathologique. Il est déroutant, malade, et ses actions sont émotionnellement difficiles à vivre.

Alors qu’une relation devrait rassurer, apporter de la sécurité, de la joie et de l’amour, être en relation avec un pervers narcissique c’est être en proie à la vampirisation émotionnelle et à la destruction la plus totale. Un tableau bien sombre où l’amour est inexistant de la part du pervers narcissique, et où la victime meurt à petit feu sous les coups battants de son bourreau.

Le pervers manipulateur narcissique aime être le centre de l’attention et que tout ne tourne qu’autour de lui. Homme ou femme, rien n’est jamais de sa faute. Il se victimise, est vaniteux et la communication est impossible. Il est également manipulateur, culpabilisant, hautement critique mais encore violent psychiquement et parfois physiquement.

La relation est vitale pour le pervers narcissique. En effet, il a le contrôle total sur sa victime. Il la manipule, joue avec ses émotions, ses sentiments. Il jouit de sa destruction et du mal-être qu’il installe. Le pervers manipulateur est dans la toute puissance narcissique qu’il tente coûte que coûte de préserver et d’augmenter.

La relation avec un pervers narcissique n’est alors certainement pas une relation d’égal à égal, basée sur le registre de l’amour. En réalité, elle n’est qu’un vivier de jouissance pour le pervers narcissique.

Une relation unilatérale, d’emprise et de manipulation, bien loin de l’idéal originel d’un couple idéal. La victime est dépassée, ne se reconnaît plus, dépasse ses limites et n’arrive plus à penser : elle est sous emprise, dépendante affective d’un manipulateur toxique qui ne l’épargne sur aucun point.

2 – La rupture

Toute rupture est douloureuse. Qu’elle émane de l’un ou de l’autre, qu’elle soit conséquence d’un manque d’amour, d’un déménagement géographique ou encore d’une trahison. En ce qui concerne la rupture avec un pervers narcissique, elle est un prolongement de la relation. Difficile, mouvementée et sans pitié.

En effet, c’est sans compter sur l’égo extrêmement fragile du pervers manipulateur qui ne supporte pas cette séparation (narcissiquement parlant, puisque le pervers narcissique est structurellement incapable d’aimer ou de ressentir).

Le pervers narcissique, de nature paranoïaque, se sent alors directement menacé et en danger psychique. En le quittant, vous attaquez son égo, prémices d’une guerre chaotique. La chaos est d’ailleurs rarement détachable de la perversion narcissique : il l’aime, s’en nourrit, et le perpétue. C’est un bouclier à son vide intérieur, pathologique et toxique.

Phase 1 – Il tente de vous manipuler

La première phase du pervers narcissique en réaction à cette rupture, est de tenter de vous faire changer d’avis.

En effet, rompre avec lui signifie non seulement pour lui que vous l’attaquez. Lui, qui est dans la toute puissance, qui est le roi du monde et qui aime tout contrôler. En rompant avec lui, vous lui signifiez qu’il perd le contrôle.. sa hantise.

Mais également que vous le privez de sa nourriture psychique. Lui qui puisait toute sa nourriture narcissique en vous vidant de votre propre énergie vitale. Sa vie en dépend donc, et il ne laissera rien passer.

Il peut alors tenter de vous manipuler en redoublant d’efforts. De jouer sur votre culpabilité, vous harceler de messages et d’appels, de contacter votre famille, ou même se planter devant chez vous pendant des heures. Il peut vous inonder de compliments, vous supplier. Vous signifier qu’il a enfin compris qu’il vous aimait et qu’il veut se marier. Parfois encore, il peut exercer un chantage affectif fort, comme une attaque en justice pour fausses accusations ou encore une promesse de suicide.

Le pervers narcissique fait pression et sait se rendre inoubliable, il pense vous avoir à l’usure, et vous devez lutter. Il tente ici de vous tirer de nouveau dans le cercle du “je t’aime, moi non plus”. Un cercle vicieux dans lequel il souffle le chaud et le froid, entre phases de séduction et de destruction.

Phase 2 – Déclaration de guerre

Malheureusement, le pervers narcissique est extrêmement rancunier, compétiteur et paranoïaque.

La rupture est une déclaration de guerre, dans laquelle il redoublera d’attaques dans un combat intense : insultes, menaces, blâmes. Le pervers narcissique n’a aucune émotion, et donc ne ressent nullement la peur. La seule chose qu’il perçoit c’est l’attaque, qu’il considère à la hauteur et à la gravité d’un coup d’état mondial. Le pervers narcissique est continuellement dans les extrêmes.

En conséquence, le pervers narcissique tentera alors de vous punir de l’avoir traité ainsi. Blessé dans son égo et en perte de contrôle, ses pulsions et sa frustration sont immenses.

Il peut vous agresser, se venger (sur votre matériel par exemple), tenter de vous faire peur et de vous intimider, ou encore agir plus subtilement en sortant avec votre meilleure ami ou en vous ignorant (si vous êtes hypersensible par exemple).

Toutes les actions du pervers narcissique ne sont que des pièges toxiques qu’il tend à ses victimes. Seul son égo est touché. Il tentera alors de perdurer le cycle d’abus émotionnel et de torture mentale qu’il a mis en place afin d’obtenir sa nourriture psychique. N’oubliez jamais que le pervers narcissique est ainsi structurellement défini, et qu’il ne peut pas changer.

A lire aussi : Le pervers narcissique est-il infidèle ?

2 – Rompre avec un pervers narcissique

Rompre n’est jamais chose facile. Mais dans le cas d’une relation à un pervers narcissique, c’est d’autant plus difficile que votre conjoint est justement, un pervers narcissique.

Le pervers manipulateur est fourbe, toxique, manipulateur et extrêmement dangereux.

La rupture avec un pervers narcissique n’est pas à prendre à la légère. C’est pour lui une réelle déclaration de guerre, un combat qu’il compte mener avec ferveur. Voici 7 conseils afin de rompre avec lui, et créer une sécurité minimale pour faire bouclier à sa toxicité.

1 – Se préparer

Avec un pervers narcissique, il faut s’attendre à tout. Le pervers manipulateur est instable, égocentrique, manipulateur, et avant tout malade.

C’est un individu atteint d’un trouble de la personnalité grave, du registre de la perversion.

Quitter un pervers narcissique n’est pas une rupture anodine. En effet, le pervers narcissique a constamment et structurellement besoin d’abuser émotionnellement d’une victime. Sans elle, il n’est rien.

Il tentera alors par tous les moyens de vous reconquérir avec une manipulation sans pareille et de vous faire retomber dans son piège pervers et toxique : l’emprise. Il est important d’en être conscient afin de se représenter le futur à venir.

Être conscient, c’est se donner l’opportunité de mieux prévenir cet individu toxique, ses agissements, et de s’en prémunir autant que possible. C’est enfin et surtout, un moyen incontestable de prendre conscience du caractère grave de la situation, et de la nécessité de vous protéger autant que possible, coûte que coûte.

2 – S’entourer

On ne le dira jamais assez : entourez-vous. Il est important de sortir de l’isolement dans lequel le pervers narcissique vous a enfermé.

L’Homme est un être social qui grandit, apprend ou encore se rassure à côté des autres. Il est important de mettre un point d’honneur aux relations saines. Être entouré lors de la rupture vous permettra de trouver un soutien de taille et un appui considérable. C’est également un moyen de sortir du silence et de retrouver sa force.

Se désengager d’un schéma relationnel toxique est une période extrêmement difficile à surmonter seul, mais en s’entourant des bonnes personnes, vous retrouvez confiance dans votre capacité à bâtir une relation saine et équilibrée avec autrui, et vous-mêmes.

3 – Se libérer d’une quelconque culpabilité

Le pervers narcissique adore ce sentiment : la culpabilité. Il vous l’a fait ressentir quotidiennement, se servant de cette faille comme outil de manipulation contre vous.

Or vous n’êtes pas coupable. Ni de ce qu’il vous a fait subir, ni des semblants de sentiments qu’il tentera de feindre. Il manipule ses victimes comme des marionnettes et tire les ficelles comme bon lui semble. Il vous a trompée, trahie, rejetée.

Le pervers narcissique est un individu malade et pathologique. Il se joue de vous et de votre gentillesse, de votre soutien, de votre attention. Il jouit de vos failles et de vos blessures, sait appuyer à l’endroit qu’il faut pour vous meurtrir, vous détruire et vous culpabiliser. Ces agissements ne sont que des parades de manipulation.

Il est donc nécessaire, d’autant plus après des mois, parfois des années d’emprise à essuyer reproches et critiques, de vous séparer de ce sentiment de culpabilité. Vous n’y êtes pour rien : il vous a manipulée car vous êtes quelqu’un de bien.

4 – Ne pas l’attaquer

Vous avez subi des mois voire des années d’enfer et ne rêvez peut-être que d’une chose : lui hurler le mal qu’il vous a fait.

Malheureusement, le pervers narcissique n’a pas un fonctionnement typique. Immature émotionnellement et en proie à ses pulsions, il est également très rapidement frustré.

Refusez toute humiliation ou critique, en restant bref et en ne montrant aucune émotion.

Mais ne le confrontez pas. Rappelez-vous que c’est un individu toxique, pathologique, qui ne changera pas et qui va tenter de vous faire retomber dans son piège ou de vous punir. Il peut être violent, et il est primordial de ne pas attiser doublement sa haine et sa folie.

Soyez clair, et aussi rapide que possible. Restez ferme, et indifférent : pour vous c’est terminé.

5 – Couper les ponts

La tentation de vouloir retourner avec votre bourreau est immense, et peut-être même aurez-vous des regrets ou des doutes.. Rappelez-vous alors que ceux-ci ne sont que les conséquences d’une emprise longue et douloureuse.

Ainsi, en coupant les ponts avec le pervers narcissique, vous évitez d’une part de retomber dans son piège narcissique. Car c’est un risque, c’est ici que l’entourage et une aide extérieure professionnelle peuvent aussi faire une immense différence.

D’autre part, en coupant les ponts avec un pervers narcissique, vous ne lui laissez pas la place de répandre son venin. Aucune négociation n’est possible : il s’agit dorénavant de fuir et de ne plus faire marche arrière.

6 – Prendre le temps qu’il faut

La temporalité des sentiments est inégale. Vous ne dirigez pas vos ressentis, ni vos émotions et encore moins vos sentiments. Il vous faudra peut-être quelques mois seulement pour vous rétablir, peut-être encore quelques années.

Mais la temporalité que vous déciderez est la votre. Il est important de prendre le temps. Le temps de respirer, de se reconstruire, de contacter d’anciens amis, d’essayer de nouvelles choses, de prendre du temps pour soi. Un temps pour réfléchir au passé et envisager l’avenir. C’est aussi un temps pour faire le deuil de la relation, et des espoirs qui lui incombent.

7 – La thérapie en ligne

Il est extrêmement difficile de sortir seul d’une relation d’emprise avec un pervers narcissique. En effet, les blessures ouvertes qu’a laissé l’emprise sont immenses et sournoises. Il est vital de se débarrasser entièrement du poison qu’il vous a injecté.

Lors de la rupture, l’aide d’un professionnel de la perversion narcissique est un soutien de taille afin de vous prémunir et de vous préparer à une situation désagréable. La thérapie en ligne est un moyen d’accès rapide et neutre dans une situation souvent bancale et délicate.

Un thérapeute spécialisé en perversion narcissique connaît parfaitement la situation et ce qui en découle. C’est un phare dans la tempête, qui est également vital dans l’après rupture.

Pour ne pas retomber dans le piège bien-sûr, mais également pour vous reconstruire parallèlement. Car tout l’enjeu se cache dans votre reconstruction : se reconstruire, c’est se libérer, se retrouver, construire, et envisager l’avenir hors du cercle toxique de la perversion narcissique.

À propos de l'auteur

Solenn Quénet

Experte en trouble de la personnalité narcissique, diplômée d'une formation Universitaire de Psychologie, Psychopathologie et Psychanalyse.