La blessure narcissique est une blessure de plus dans l’éventail de la douleur psychique. Une blessure qui ancre et qui définit la vie et son histoire, sa trajectoire autant que ses pénuries. Si la blessure narcissique est presque universelle, la compréhension de ce terme dans sa globalité est souvent mal appréhendée.

Définition

La blessure narcissique est un terme introduit dans les années 1920 par le père de la psychanalyse et de la psychologie clinique telle qu’on la connaît aujourd’hui : Freud.

Le narcissisme désigne l’amour que l’on se porte à soi-même. Contrairement à l’inconscient collectif, le narcissisme est nécessaire et même vital à la survie de tout Homme. En effet, c’est le narcissisme qui permet de se porter assez d’intérêt pour désirer se coiffer, se nourrir à sa fin et même se maintenir en vie. Ce sont les extrêmes (s’aimer trop, ou ne pas s’aimer assez) qui pêchent. La blessure narcissique se réfère ainsi au narcissisme.

La blessure narcissique désigne une dégradation, une altération ou une carence de l’amour et de l’estime de soi. Elle est à cet effet, parfois appelée cicatrice narcissique, ou encore blessure du vide.

Avoir une blessure narcissique se caractérise par un grand manque d’estime, de confiance. Elle se caractérise même parfois par un sentiment d’inutilité profond, un sentiment d’être incapable ou encore un complexe d’infériorité.

En conséquence de ces sentiments, la personne dont le narcissisme est blessé se dénigre, sans réelle raison objective ou apparente et est en incapacité de s’apprécier à sa juste valeur.

Causes

La blessure narcissique est universelle. C’est presque une condition inhérente à la vie humaine. En effet, l’homme est impuissant face à sa condition d’être humain, il n’est jamais totalement comblé et cela constitue une blessure narcissique en elle-même. Or c’est bien connu, il manque constamment quelque chose à l’homme.

En réalité, peu de personnes sont conscientes de l’existence de leur propre blessure narcissique. Cette faille narcissique influe cependant insidieusement sur leur vie et les empêche de se réaliser. Les blessures narcissiques sont plus ou moins profondes, plus ou moins visibles, et affectent plus au moins le quotidien de chacun d’entre nous.

Les causes de cette blessure narcissique sont individuelles et parfois multiples. La blessure ou faille narcissique trouve cependant généralement sa source dans des blessures de l’enfance (abandon, rejet, humiliation, manque de valorisation…) ou à des événements plus lourds et traumatisants (mauvaise expérience, carence affective, violence psychique ou physique, parentalité trop stricte ou peu encourageante).

C’est, comme pour beaucoup de concepts en psychologie, dans l’enfance que cette blessure puise sa source. En réalité, c’est souvent auprès de l’entourage proche (parents, oncles et tantes..) que les blessures se dessinent. En effet, l’enfant éprouve instinctivement du respect et de la reconnaissance envers son entourage : c’est donc d’autant plus dangereux que l’intérêt et le respect sont forts.

Exemple : Un parent qui ferait à son enfant une réflexion à connotation négative pour l’image de l’enfant, sans le vouloir ou sans en être conscient. “Nous aurions adoré avoir une fille”. C’est un fait dont l’enfant en construction peut se passer. En effet, les enfants en construction ont un besoin vital de se sentir aimé, valorisé, soutenu et en sécurité, pour un développement optimal. C’est l’absence de ces points primordiaux qui crée chez l’enfant une cicatrice, une blessure à vie.

Exemple : Un enfant qui grandit dans un environnement familial où les parents sont monopolisés par leur travail respectifs et n’apportent pas à l’enfant ce dont il a besoin ou à l’inverse un enfant qui grandit dans un environnement familial où les parents sont trop exigeants.

C’est bien sûr sans citer les situations familiales où la manipulation, la critique ou encore une grande instabilité règnent (comme c’est le cas face à un parent pervers narcissique).

Ce sont ces blessures qui contraignent l’enfant à développer des croyances négatives le concernant. Ce qui se joue en réalité, c’est la fracture, la faille, le décalage entre l’image de soi et la réalité.

Cette blessure narcissique advient souvent brutalement et ne fait ensuite que s’écarteler tant que la blessure n’est pas colmatée.

Symptômes

Les symptômes, tout comme la blessure narcissique, sont divergents selon les individus. Ils peuvent également être plus ou moins marqués et visibles, selon la profondeur de la faille et sa réactivation.

Ils peuvent également engendrer une gêne au quotidien allant même jusqu’à mettre en péril la personne confrontée à cette blessure narcissique.

Voici quelques symptômes :

  • Une comparaison partielle ou constante avec autrui
  • Une mauvaise image, une mauvaise estime de soi
  • Un mépris partiel ou constant de soi
  • Un manque d’amour de soi
  • Une tendance à l’auto-flagellation
  • Une tendance à l’auto-culpabilisation
  • Difficulté à se sentir aimé, à se percevoir à sa juste valeur

Ces symptômes peuvent se traduire par le sentiment de ne pas se sentir important, de ne pas se trouver intéressant. Par une constante remise en question (Est-ce que je suis à la hauteur ? Pourquoi personne ne m’aime ?) et plus généralement par un manque de confiance béant. Cela peut dans d’autres cas se traduire par le risque d’être une proie pour les personnes toxiques comme les pervers narcissiques, ou encore d’être soi-même toxique pour autrui.

Enfin, ces symptômes peuvent être le véritable déclencheurs de problématiques plus profondes comme la dépression ou les troubles psychiques (troubles alimentaires, tendances suicidaires..).

Conséquences

Les conséquences d’une blessure narcissique sont multiples. Qu’elle soit ancienne ou réactivée récemment, grande ou petite, profonde ou peu marquée, maîtrisée ou non : elle affecte la vie de chacun à différents degrés.

En effet, certaines personnes apprennent à vivre avec cette blessure narcissique, à la compléter, à compenser.

Pour d’autres en revanche, l’accommodation est moins évidente et de nombreuses difficultés en résultent, souvent par réaction en chaîne. Une personne dont la blessure narcissique est très ancrée, se trouvera par exemple dans une détresse émotionnelle telle qu’elle sera à la source de comportements auto-destructeurs (repli sur soi, flagellation, auto sabotage et même tendances suicidaires).

En voici les conséquences principales :

1. Un sentiment d’infériorité

Ce sentiment d’infériorité constant ou partiel, trouve sa source dans un manque d’amour et d’intérêt pour soi, que caractérise la blessure narcissique. Conséquence de quoi, la personne blessée est souvent complexée par rapport aux autres (sur le physique, une situation professionnelle ou la question d’une place plus près de la terrasse dans un restaurant) à qui elle porte par ailleurs plus d’importance qu’à elle-même. Elle est également dans une peur constante du jugement et du regard des autres qui crée un malaise constant. Ce sentiment d’infériorité est une entrave à l’épanouissement et au bonheur.

2. Une grande difficulté dans le rapport à l’amour

Dans la même ligne directrice, il est difficile pour une personne blessée narcissiquement de s’aimer et de se sentir aimée. En effet, la blessure narcissique est souvent telle que la personne blessée ne s’aime pas. Or, il est difficile d’aimer et de se sentir aimé quand la notion même d’amour de soi est vague ou inexistante.

Une personne blessée narcissiquement ne se sent pas digne d’être aimée. Pour compenser ce qu’elle pense être insuffisant, elle se tourne vers les objets ou moments de valeur (cadeaux, attention..) afin de combler un vide qu’elle pense béant.

3. Une grande culpabilité

La personne blessée narcissiquement est dans la culpabilisation constante. Je n’aurai pas dû, je ne mérite pas, tout est de ma faute.. Elle tombe alors dans une culpabilisation pour les moindres détails de son existence, et s’excuse en permanence. Elle s’excuse de ses faits et gestes, mais aussi de ceux qu’elle n’a pas commis.

Ce manque d’estime se traduit ainsi par une excuse viscérale de tout bonnement exister. Sa confiance en soi est alors encore un peu plus chaque jour entachée. Un cercle vicieux dans lequel elle est ainsi enlisée..

4. Des émotions décuplées

La blessure narcissique entraîne parfois de l’agressivité, de la haine, une recherche constante d’admiration, de reconnaissance, de validation. Mais aussi une incapacité à aimer, un manque ou trop plein d’empathie, du mépris et ainsi de la toxicité envers autrui.

La personne dont la blessure narcissique est importante manifestera à l’extérieur ce sentiment et cette blessure profonde. En effet, le vide intérieur est tel, que la personne tente par des mécanismes compensatoires de meubler ce qui est insupportable.

5. Le risque de rencontrer des personnes toxiques

Nous en rencontrons tous au quotidien : les personnes toxiques sont omniprésentes. C’est la bonne estime et la bonne confiance en soi qui permettent de les repousser et de les éloigner.

Une personne dont la blessure narcissique est grande et peu confiante est donc la proie idéale des manipulateurs toxiques comme les manipulateurs ou pire, les pervers narcissiques. En effet, la recherche de reconnaissance et d’admiration, les remarques ou encore le besoin d’amour excessif sont des failles dans lesquelles les manipulateurs toxiques s’empressent de s’engouffrer.

Solutions

L’esprit est une chose fragile, mais modulable. “L’homme est plus dur que le fer, plus solide que le roc et plus fragile qu’une rose.” – Proverbe Turc

Guérir d’une blessure narcissique est possible. C’est un processus vertueux de découverte de soi, de mise à distance et de libération. Voici quelques solutions face à cette blessure narcissique, loin d’être une fatalité.

1. La prise de conscience

La prise de conscience est nécessaire pour casser les chaînes du passé, nous dit Steve Lambert. En effet, cette prise de conscience marque un début. Le début d’un changement, d’une nouvelle réalité. Prendre conscience c’est prendre le recul nécessaire sur sa condition, admettre que quelque chose ne va pas. Car la guérison passe toujours par la prise de conscience. En mettant le doigt dessus, vous en intégrez la possibilité et vous acceptez qu’elle soit présente, qu’elle vous affecte.

Prendre conscience et accepter que cette blessure narcissique existe, c’est se poser face à elle et alors seulement, trouver les ressources pour la guérir.

2. Vous délaisser de vos valises

“Celui qui s’en va quelque part avec une valise risque d’en revenir avec deux. Etrange faculté d’accumulation de l’être humain, étrange aussi sa façon de distinguer entre ce qui est ou non important“ – Milena Jesenská

L’Homme a cette particularité bien propre de toujours se traîner des valises. Les lourdes valises de son passé, de ses souvenirs, de sa nostalgie, de ses désirs morts dans l’œuf. Or ce que l’Homme semble oublier, c’est ce que ces valises sont lourdes à porter, et alourdissent sa structure alors incapable de voir autour de lui ce que lui offre la vie. Vous délaisser de vos valises permet de laisser le passé derrière vous afin de faire de la place pour le présent et le futur.

3. Ne pas culpabiliser

Si culpabiliser est au programme de votre quotidien, il est important d’abandonner cette routine. Votre vie est ainsi, tout comme votre passé. Vous n’êtes pas responsable des personnes de votre entourage qui vous ont affecté, vous êtes seulement responsable de vous-même et de vos actions. En apprenant à vous aimer et à vous respecter à votre juste valeur, en apprenant à vous aligner avec vous-même, vos rêves et vos projets : vous ne culpabiliserez plus d’être vous.

4. Apprendre à pardonner

Victor Hugo nous disait du pardon qu’il est le repos éternel. En effet, pardonner ce n’est pas tant pardonner à l’autre, c’est lui rendre ce qui lui appartient et garder ce qui vous est propre. Le pardon est une étape essentielle de la guérison d’une blessure narcissique. Pardonnez aux autres, pardonnez vous, et choisissez le chemin du pardon qui vous libérera des chaînes du passé.

5. Apprendre à s’aimer soi-même

S’aimer n’est pas un gros mot. S’aimer est vital. Apprendre à s’aimer est un travail que vous seul êtes en capacité de faire. Apprenez à vous apprécier à votre juste valeur, et optez pour la bienveillance envers vous-même, sans rien attendre des autres. Vous êtes l’unique personne avec qui vous passerez le reste de vos jours, faites en sorte que la collocation soit équilibrée.

6. Entretenir sa voix intérieure

Cette petite voix intérieure vous assomme peut-être d’insultes ou vous manque de respect. Elle vous crie que vous ne valez rien, que vous n’êtes bon à rien ou que vous n’êtes pas digne de quelque chose. Faites taire ce jugement intérieur et décidez de prendre la voie intérieure de la résilience et de la construction positive d’un nouveau vous. Exit le négatif, faites place au positif.

7. Apprendre

“L’apprentissage est la seule chose que l’esprit n’épuise jamais, ne craint jamais et ne regrette jamais.” Léonard de Vinci. Apprendre, lire et se renseigner sur la blessure narcissique, le manque d’estime ou l’amour de soi, c’est informer votre esprit que vous êtes en chemin, les clés dans votre nouvelle valise.

8. Se découvrir

Une blessure narcissique ancrée et profonde empêche bien souvent de se réaliser. Colmater cette blessure c’est aussi prendre le temps de se découvrir et de faire le point. Prendre soin de vous est alors indispensable. La vie est un voyage de découvertes dans lequel les escales sont toujours les bienvenues.

9. Faire des projets, se fixer des objectifs

“Le secret, c’est de vivre au jour le jour, ici et maintenant, et de bien hiérarchiser les objectifs. Il y a la montagne à gravir et les étapes pour arriver au sommet. Ces étapes sont votre quotidien.” – Yannick Noah

Guérir d’une blessure narcissique passe par étapes, par la fixation d’objectifs et de projets. Cela passe également au quotidien par la prise de distance, par l’apprentissage de ses valeurs et de ses limites en constante définition.

10. La thérapie

Enfin, guérir d’une blessure narcissique passe presque obligatoirement par la thérapie. Faire appel à un thérapeute et oser demander de l’aide c’est ouvrir la porte de la libération et du mieux-être.

Vivre avec une blessure narcissique est épuisant. Ainsi, faire appel à un thérapeute spécialisé c’est vous offrir l’opportunité d’apaiser cette blessure et de la guérir pour de bon. Contacter un thérapeute en ligne est un moyen rapide et objectif de contacter le professionnel adapté à votre problématique, qui saura vous entendre et vous soutenir.

À propos de l'auteur

Solenn Quénet

Experte en trouble de la personnalité narcissique, diplômée d'une formation Universitaire de Psychologie, Psychopathologie et Psychanalyse.