Les relations toxiques sont partout autour de nous. Au travail, en famille ou encore dans le couple, les relations toxiques font souffrir. Elles questionnent, déstabilisent et détruisent parfois. Voici comment reconnaître une relation toxique dès les premiers signaux, et comment s’en sortir.

Comment reconnaître une relation toxique ?

Les relations toxiques

Les relations toxiques sont un véritable poison. Pour l’âme, pour le corps, pour l’esprit, pour l’équilibre dans la vie. Progressivement, les relations toxiques enferment dans des modes de fonctionnement déséquilibrés, déroutants puis destructeurs. Elles blessent et brisent la confiance en soi, les projets, l’amour propre et bien plus encore.

Les relations toxiques trouvent leur genèse dans des déséquilibres affectifs et émotionnels, empêchant ainsi de poser des limites ou des structures saines et solides. En réalité, elle est fondée sur un dysfonctionnement relationnel, dont les mécanismes habituels sont alors eux-mêmes dysfonctionnels.

Les relations toxiques sont dangereuses et nocives, et il est nécessaire de rapidement s’en défaire. Voici 40 signes pour les reconnaître, et y mettre fin.

40 signes pour reconnaître une relation toxique

  1. Vous repérez quelques incohérences dans vos rapports
  2. Vous repérez les premiers “red flags” (littéralement drapeau rouge, signe d’un problème particulier, nécessitant une attention particulière)
  3. Vous ressentez un certain mal-être
  4. Vous sentez déprimé
  5. Vous n’êtes pas heureux(se)
  6. Vous ressentez beaucoup de culpabilité
  7. Vous avez l’impression de ne plus être vous-même
  8. Vous avez l’impression de ne pas pouvoir être vous-même
  9. Vous avez peur de parler dans certaines circonstances
  10. Vous ne vous sentez pas bien dans votre peau
  11. Vous avez perdu l’estime de vous même
  12. Vous avez le sentiment d’être constamment en effort
  13. Vous êtes émotionnellement épuisé(e) ou à bout, sur le vif, sur les nerfs
  14. Vous êtes émotionnellement instable
  15. Vous dénombrez plus de négatif que de positif
  16. Vous êtes entouré(e) d’interdits
  17. Vous vous isolez
  18. Vous vous sentez mal à l’aise en sa présence
  19. Vous êtes soulagée quand vous êtes seule
  20. Vos vies professionnelles, sociales, familiales sont impactées
  21. Vous avez peur de le/la décevoir, même inconsciemment
  22. Vous devez cacher des choses
  23. Vous êtes dépendant de lui/elle
  24. Vous avez l’impression de ne pas pouvoir vivre sans lui/elle
  25. Vous vivez les montagnes russes
  26. Vous avez le sentiment d’être emprisonnée dans votre relation
  27. Vous ne pouvez pas dialoguer avec lui/elle
  28. Vous faites tout pour éviter les disputes
  29. Vous changez votre opinion pour adopter le sien/la sienne
  30. Vous devez demander la permission
  31. Vous lui trouvez des excuses
  32. Vous avez peur de mettre un terme à cette relation
  33. Vous êtes dans un rapport de force constant
  34. Vous ne vous sentez pas en sécurité à ses côtés, quelque chose vous bloque
  35. Vous subissez une violence verbale et psychologique (chantage, mensonges, critiques)
  36. Vous vivez dans un climat de violence à l’opposé de la sérénité
  37. Vous subissez des pressions (chantage, ultimatums..)
  38. Votre partenaire vous blâme pour tout
  39. Vous vous sentez constamment coupable
  40. Vous êtes victime de sa manipulation

Comment sortir d’une relation toxique ?

solutions pour sortir d'une relation toxique

Perte d’estime de soi, frustration, déprime, anxiété, repli sur soi, isolement, dégradation physique.. les relations toxiques sont de véritables virus empoisonnés qui progressivement, s’introduisent et se multiplient dans le corps. Ils sont redoutables, et sévissent en vous prenant en otage. La dégradation est souvent progressive et il est parfois difficile de s’en extraire. Voici quelques pistes à suivre afin de sortir d’une relation toxique.

Sortir de la position de victime

Vous êtes victime d’une relation toxique. La relation vous ronge et vous détruit à petit feu. Rappelez vous cependant qu’il est primordial de sortir de cette position de victime. En effet, cette attitude n’est en aucun cas bénéfique, elle est même toxique à son tour.

En réalité, en adoptant cette position de victime, vous vous renfermez dans une négativité dont votre esprit aura du mal à se sortir. C’est une décision difficile à prendre, car l’autre vous placera de surcroît souvent dans cette position contre votre gré. A bout de force et sans repère, il est alors difficile de se relever et de saisir une main tendue. Ce qui est difficile, n’est pas impossible.

Il est alors important de saisir que vous êtes le maître de votre vie. Le directeur principal, le PDG, le metteur en scène, l’acteur principal..votre vie vous appartient, et c’est un travail nécessaire à réaliser que d’en prendre conscience, afin de sortir d’une relation toxique.

Reconnaître le problème

C’est parfois une étape difficile : reconnaître une relation toxique. En effet, lorsque la famille, l’amour ou les affects sont impliqués, il est souvent extrêmement complexe de prendre le recul nécessaire afin de se rendre compte de la haute toxicité de la relation.

Cependant, reconnaître qu’il y a néanmoins un problème est une étape cruciale par laquelle tout débute. Il est tentant de trouver des excuses à l’autre : “Son travail n’est pas facile”, “Il/Elle a eu une enfance difficile” ou encore “Oui mais c’est ma grand-mère..”. Les difficultés de sa propre vie ne devraient en rien intoxiquer les relations avec autrui : votre vie vous regarde, la vie des autres la regarde. Qu’importe la nature de la relation (amicale, familiale, professionnelle..), la toxicité n’est pas chose à tolérer : il faut s’en éloigner.

Il est important d’opter pour le filtre de la transparence et décider de reconnaître que quelque chose cloche. Reconnaître un problème, c’est déjà se soulager de l’incompréhension qui fait barrage au pas en avant afin de sortir d’une relation toxique.

Communiquer ou ne pas communiquer ?

Équation à milles inconnues, cette formule questionne. En effet, selon le type de relation que vous entretenez et selon la personne en face, il est plus ou moins difficile voire constructif de communiquer.

Dans le cas où la relation concernée est toxique, parce que déséquilibrée des deux côtés, il est important de communiquer. Il faut essayer d’exprimer ses ressentis, ses peurs, ses craintes, ses doutes à la personne qui vous fait souffrir. Il faut également écouter en retour ce qu’elle a éventuellement à dire. Les déséquilibres sont souvent fondés sur des non-dits et des incompréhensions et la communication est la clé d’une relation saine et équilibrée. L’écoute d’un professionnel peut parfois s’avérer d’une aide précieuse afin de délier certains nœuds.

Dans le cas où la relation concernée est toxique, parce que la personne en face de vous est fondamentalement toxique (manipulateur, pervers narcissique) la communication est malheureusement vaine. Les pervers narcissiques sont incapables de communiquer ou même de comprendre, seul leur propre personne les intéresse en dépit des autres.

Couper les ponts

Selon le degré de toxicité de votre relation, ou de la personne en face de vous, vous n’aurez parfois pas d’autre choix que de couper les ponts. Couper et refuser tout contact, déménager, changer de numéro de téléphone ou de travail.

Il est important de prendre en considération votre propre sécurité physique et psychique, car c’est ce qui importe le plus. Couper le lien, les ponts qui vous unissent, permet de regagner un certain espace, de respirer de nouveau, de pouvoir prendre du recul. C’est quelque chose qui parait parfois au premier abord inimaginable pour certains, car “tout de même, c’est ma famille” ou “oui mais je suis mariée depuis 25 ans”. L’esprit cependant, ne fait pas de distinction : vous êtes malheureux(se) et rien n’est plus précieux que votre bonheur.

En réalité, et en parallèle, il est également primordial de rebâtir l’estime de vous-même, votre confiance, et de redéfinir vos envies, vos valeurs, vos projets et vos limites.

En effet, le brouillard mental, la “prise de tête” qu’amènent les relations toxiques sont souvent si forts, qu’ils empêchent tout raisonnement sain et réfléchi. La prise de recul est compliquée, mais couper les ponts ou s’en éloigner permet de regagner cet espace qui est le votre, afin de mieux avancer. Il s’agit de planter la graine, puis d’accepter l’idée que couper les ponts est parfois la seule issue à la situation.

Mettre des limites

Les limites sont le garant de votre intégrité. Vos limites physiques, mais aussi émotionnelles, de valeurs. En imposant vos limites, vous redéfinissez les contours de votre personne, et reprenez la main sur votre relation, et sur votre bien-être.

Vous n’avez pas à tout accepter, vous avez le droit de dire non, le droit de communiquer, le droit de témoigner de votre présence physique et psychique. C’est même un devoir, un respect que vous vous devez envers vous même.

Personne n’a à vous imposer une quelconque situation, un quelconque ressenti. Vous êtes le maître de vous-même, de votre vie et de votre situation (amoureuse, professionnelle, familiale..).

Il ne dépend donc que de vous d’imposer ces limites. Elles sont nécessaires à la conservation de votre identité, de votre bien-être, de votre personnalité. Posez vos limites, questionnez vous, et ne tolérez rien que vous ne voudriez pas tolérer. Exit les excuses, vous devez vous faire passer d’abord.

Se désintoxiquer

Sortir d’une relation toxique demande du temps et du courage. Les mécanismes sont parfois anciens et ancrés. Ils sont ancrés dans votre esprit, dans votre tête, parfois dans vos rêves. La toxicité est un poison, nécessitant si l’on veut en sortir, une cure de désintoxication.

La toxicité est une drogue. Avec on périt à petit feu, sans on ne sait plus comment faire. Et ainsi continue le cercle vicieux de la toxicité, qui est un tunnel sans fond si on ne pousse pas la porte de sortie.

Ainsi, se désintoxiquer d’une relation ou d’une personne toxique n’est possible que lorsque vous êtes réellement prêt à vous défaire de cette situation. Il faudra parfois plusieurs “cures” avant de pouvoir de nouveau respirer.

En réalité, toute guérison commence toujours par une volonté de changement, d’amélioration. Parfois, cette volonté est réelle, mais difficile d’accès. En effet, le changement effraie parfois, car il pourrait être synonyme de bouleversements radicaux de l’existence. Or, l’inconnu effraie, par peur souvent de ne pas être à la hauteur.

Sortir de l’isolement

Les relations toxiques isolent parfois. Elles sont le frein à la construction sociale, amicale, familiale ou encore professionnelle.

Exemple : une relation duelle et toxique avec sa mère, qui empêcherait insidieusement sa fille de déménager, de trouver un conjoint, de changer d’emploi, de se faire des amis, d’avoir des activités..sans pour autant le formuler de la sorte. Sa fille est donc isolée socialement, et seule sa mère compte au quotidien.

Il est important de créer un espace qui vous est propre, et qui ne dépend pas uniquement de la relation duelle que vous entretenez avec la ou les personnes en question. Cet espace doit vous appartenir.

Ainsi, sortez, tentez de nouvelles choses, de nouvelles expériences. Les activités (danse, cours de cuisine, fitness, club de lecture..) sont souvent les moyens les plus efficaces de rencontrer du monde, de discuter, de rire, d’échanger, de créer de nouvelles relations, et ainsi de sortir progressivement d’une relation toxique.

Commencer une thérapie

La spirale émotionnelle est un tourbillon difficilement arrêtable. C’est d’autant plus le cas lors d’une relation toxique, qui requiert un nombre de ressources psychiques, émotionnelles et physiques incontestables.

Faire appel à un professionnel afin de commencer une thérapie, permet ainsi de comprendre, de se livrer, de dénouer certains nœuds, d’accueillir certaines émotions. La thérapie permet de mettre en avant les mécanismes à l’origine de la relation toxique, mais aussi de mettre en place des moyens afin de les enrayer.

Contacter un professionnel des relations toxiques, comme un thérapeute en ligne spécialisé, permet de comprendre, d’apprendre, de changer, de se reconstruire et de se libérer définitivement des chaînes de la relation toxique dont vous êtes prisonnier.

Comprendre ses émotions

Beaucoup vivent leurs émotions avec ferveur, sans même en comprendre l’origine. C’est parfois l’agacement, parfois la peur, parfois la haine, parfois la colère et le dégoût. C’est encore aussi parfois la joie et le bonheur.

Les émotions sont une palette de couleur, qui agrémentent la vie au fil des jours, des événements et des rencontres. En effet, les émotions jouent en réalité un rôle dans la manière d’appréhender le monde.

Elles sont également des signaux de compréhensions et d’interprétation du monde qui nous entoure et du rapport que chacun entretient avec celui-ci.

Exemple : la tristesse indique généralement la perte de quelque chose d’important, la colère indique le franchissement de limites mal définies ou outrepassées ou encore la peur qui signale une menace et invite à la protection, physique comme psychique.

Parallèlement à la compréhension de ces émotions, il est vital de les identifier, d’identifier leur source, mais aussi d’en devenir responsable. En effet, les émotions sont des signes de votre intériorité, dont vous êtes donc responsables. Personne n’est à blâmer, vous êtes à la source de toute émotion ressentie. En réalité, les émotions ne sont pas bonnes ni mauvaises, bien au contraire. Elles sont de simples signaux de votre système limbique. Acceptez alors que vous êtes responsables de ces émotions, mais déculpabilisez vous : il est normal de ressentir, il est normal de pleurer, de rire, de se mettre en colère. C’est ce qui fait de vous un être humain doté d’une sensibilité, d’un corps et d’un psychisme en fonctionnement.

Ainsi, en comprenant mieux vos émotions, vous pourrez agir en votre faveur et ainsi, vous libérer et sortir d’une relation toxique.

Se reconstruire

Parallèlement et continuellement, il est important de vous reconstruire. En effet, les relations toxiques détruisent progressivement toute partie de vous : votre confiance, vos valeurs, vos autres relations, votre physique aussi parfois.

Il est donc très important de vous reconstruire, dans tous les sens du terme. En effet, couper les ponts ou prendre du recul ne met jamais fin au problème. C’est d’une guérison, aussi mineure soit-elle, qu’il s’agit d’entamer.

En réalité, en vous reconstruisant, vous pourrez retrouver un équilibre affectif, vital au bien-être et à la sérénité. Cela passe bien sûr par le psychique, mais aussi par le physique (spa, alimentation, sommeil, respiration..). Vous reconstruisez aussi parallèlement l’image de vous-même, grandement affectée et modifiée dans une relation toxique.

Comprendre son style d’attachement

L’attachement émotionnel d’un individu pour une personne représente son engagement dans la relation avec cette même personne. Cet attachement émotionnel se met en place dans l’enfance, puis se développe selon des schémas identiques au fil du temps. Voici les 4 grands profils types d’attachement émotionnel entre individus.

  • Les évitants : ces individus évitent les émotions. Ils les intellectualisent et les anesthésient dans une optique souvent inconsciente de ne pas souffrir..au risque également de passer à côté du bonheur.
  • Les chaotiques : ils oscillent entre plusieurs états. C’est tantôt la protection qui prime, tantôt le conflit. En effet, leur peur du rejet et de l’abandon les dirige et les pousse à virer de bord en une fraction de seconde.
  • Les fusionnels : ces personnes ressentent intensément leurs émotions, et se perdent dedans.
  • Les sécures : ils ressentent leurs émotions et agissent en adéquation.

Comprendre son style d’attachement permet de comprendre ses blessures et ses actions. Cela permet ainsi de mieux se comprendre, de mieux se protéger et ainsi de sortir d’une relation toxique.

Parallèlement, si vous rencontrez constamment les mêmes personnes dans votre vie (“mon couple ne tient jamais”, “mon ami m’a encore trahie”) c’est parce que vous avancez dans un schéma relationnel identique. Lorsque votre style d’attachement, votre personnalité et votre histoire se lie à celle d’une autre personne, c’est une valse effrénée qui se prépare. Comprendre et analyser sont alors les meilleurs moyens d’appréhender le monde, les relations, et de sortir d’une relation toxique ad vitam eternam.

Conclusion

Ainsi, reconnaître une relation toxique passe tout d’abord par son ressenti. C’est vous qui importez et qui êtes le meilleur détective de vos états d’âme. Sortir d’une relation toxique n’est pas chose facile. C’est un processus qui demande du temps, de l’investigation et de la reconstruction. La thérapie est dans ces cas-là, votre meilleur allié. La thérapie en ligne, permet enfin en un clic de trouver le thérapeute adapté à votre problématique et de faire un pas de plus vers la guérison.

Enfin, gardez en tête qu’outre les relations toxiques, ce sont peut-être également les personnes face à vous qui sont toxiques, malades. (comme c’est le cas du pervers narcissique). Ils sont manipulateurs et usent de votre sensibilité pour vous amadouer : fixez vos limites, connaissez-vous, et ne laissez personne dicter la tonalité de votre vie.

À propos de l'auteur

Solenn Quénet

Experte en trouble de la personnalité narcissique, diplômée d'une formation Universitaire de Psychologie, Psychopathologie et Psychanalyse.