Comment fonctionne le pervers narcissique ?

Solenn Quennet Home Sospn
Par Solenn Quénet
Comment fonctionne le pervers narcissique ?

Il intrigue et alarme. Le pervers narcissique est tantôt perçu comme un vampire émotionnel destructeur et toxique, tantôt comme une personne merveilleuse et attentionnée. Pourquoi et comment cela est-ce possible ? Comme un pervers narcissique fonctionne-t-il ? Voici comment mieux comprendre son fonctionnement pour mieux l’appréhender et se protéger.

1. Pervers narcissique, mode ou maladie ?

Burn-out, HPI, hypersensibilité.. La psychologie est au cœur des questionnements de notre société, et il semblerait que la perversion narcissique le soit aussi.

Il est tout d’abord important de distinguer la perversion narcissique comme nous allons la décrire (en tant que personnalité pathologique) et les comportements pervers et/ou narcissiques qui peuvent être employés à certains moments par la majorité d’entre nous (manipulation, mensonge..). Poser de telles étiquettes sans en connaître la totalité des tenants et des aboutissants peut semer la confusion et être à l’origine d’une méconnaissance globale toxique pour les victimes de ces violences psychologiques.

Il est donc primordial d’établir les limites claires de la perversion narcissique. Car en effet, la perversion narcissique n’a rien d’occasionnel : c’est une personnalité structurellement définie dans l’esprit du malade, et irrémédiable.

C’est le psychanalyste Paul-Claude Racamier qui théorise cette pathologie pour la première fois en France, en 1986. La violence envers autrui et les dégâts qu’elle entraîne, nécessitent d’être connus.

Test Pervers Narcissique Cta
Êtes vous sous l'emprise d'un Pervers Narcissique ?

Test rapide et gratuit

2. Qu'est ce qu'un pervers narcissique ?

Généralités sur le pervers

Un pervers narcissique est donc un individu atteint d’un trouble de la personnalité pathologique. La perversion narcissique est un mode de fonctionnement, une façon d’être et d'interagir avec le monde : stratégie, manipulation, emprise et destruction.

Le pervers narcissique se caractérise dans le lien qu’il entretient avec autrui. Il utilise toutes sortes de liens (familial, amical, professionnel) afin de tisser sa toile de manipulation et d’emprise. Véritable comédien, il trompe et assujettit sa victime qui se retrouve totalement sous emprise et à sa merci.

Sans sa victime, le pervers narcissique n’est rien. Il a besoin d’elle pour jouir d’une toute puissance narcissique et d’un besoin vital de destruction. Il exerce pour ce faire une emprise mortifère : destruction psychique, culpabilité….

Le pervers manipulateur est froid intérieurement. Il ne ressent rien. Il n’a pas d’empathie, pas de culpabilité, pas de sentiment ou de honte. C’est ce qui le rend d’autant plus cruel. En réalité, ses sentiments sont cloisonnés, et il n’y a pas accès du fait de ce déni pathologique, de ce clivage (irréversible). Comme un vase cassé, le pervers narcissique se structure sur une faille narcissique irréparable, laissant son entourage de marbre.

Extrêmement égocentrique, il aime être au centre de l’attention. Il aime plaire, qu’on le remarque et qu’on le flatte. Le pervers narcissique est l’incarnation de Monsieur Parfait. C’est un manipulateur pervers dont le comportement et l'attitude s'adaptent comme un caméléon en fonction des situations.

Outre ses talents de comédien, le pervers narcissique est parallèlement un excellent orateur. Il se sert de cet art oratoire pour impressionner, manipuler ou même se faire passer pour victime (pour s’attirer l’empathie de l’autre). Il ne supporte aucune critique, et est soumis à ses pulsions.

Fonctionnement du pervers narcissique

Toute la difficulté de la perversion narcissique est de le démasquer. En réalité, le pervers narcissique porte de nombreux masques, qu’il interchange. Ce pervers polymorphe semble de l’extérieur si aimable, si empathique, si gentil. Ce n’est cependant qu’une illusion qu’il donne pour arriver à ses fins. Son intelligence stratégique et rationnelle fait peur à voir : il donne tout ce qui est en son pouvoir pour séduire, placer sous emprise et détruire chacune de ses victimes.

Son but est singulier : nuire, et jouir de cette destruction. C’est souvent une intention difficile à comprendre et saisir de l’extérieur, et d’autant plus pour les victimes du pervers narcissique. En effet, les victimes en plus d’être sous emprise, sont extrêmement empathiques et c’est pour elles une impossibilité configurationnelle à saisir. Pourquoi et comment quelqu’un voudrait et pourrait-il souhaiter la mort psychique et parfois physique d’autrui ? Car le pervers narcissique est un malade pathologique, dont l’unique but de son existence est de nuir.

En réalité, le pervers narcissique a une image extrêmement faible de lui-même. Une perception de lui si médiocre, qu’il se valorise en rabaissant les autres. Incapable d’un quelconque travail thérapeutique, du fait de leur impossibilité à se remettre en question du au déni, ils s’assurent ainsi d’être toujours au premier plan. Ils n’ont aucune morale, aucune éthique, aucune valeur. Cela les rend d’autant plus dangereux qu’ils séviront jusqu’à leur dernier souffle.

L’identification projective

Le pervers manipulateur est un professionnel aguerri de la projection, un titre à en faire pâlir Spielberg. Il souffre d’un problème d’estime et d'image de lui-même. Dans l’incapacité d’en prendre conscience et de l’affronter, il le projette sur autrui, dans une valse effrénée de manipulation et d’emprise toxique et destructrice : il est le maître de cérémonie, le tout puissant, et doit le rester. En effet, si l’autre est par malheur au-dessus, lui est donc en dessous. Cette vision dichotomique de la réalité est ainsi faite chez le pervers narcissique pour qui le stade émotionnel n’a pas passé la jeune enfance.

Par conséquent, il projette sur sa victime sa haine enfouie, ses émotions inconscientes ou encore la faute sur les autres. Il accuse les autres de défauts qu’ils n’ont pas, de manière subtile, sinueuse et dissimulée. Il les détruit et les accable de critiques, de dévalorisation et de culpabilité. Son jeu pervers est bien rodé, et ne laisse rien paraître, à lui comme aux autres. La victime n’est qu’un miroir de l’état émotionnel du pervers narcissique.

Victime après victime, il sévit et n’a aucun scrupule. Sa toute puissance narcissique est sauvegardée. Les autres ne sont à ses yeux que des objets, des pions desquels il peut user à sa guise. Une toile machiavélique d’emprise psychique. Intimidation, culpabilisation, dévalorisation.

C’est ce qui rend le pervers narcissique dangereux. Il assujetit ses victimes, et les pousse dans leurs retranchements les plus profonds : violence, dépression et parfois suicide. Le dialogue avec un pervers polymorphe est de plus impossible. La communication ? A quoi bon. Il souhaite faire régner sa loi et c’est lui le plus fort.

3. Aux racines du mal

D’où vient alors cette pathologie dont est atteint le pervers narcissique ?

Ce trouble de la perversion narcissique découle d’une dissociation traumatique survenue dans l’enfance, vers ⅚  ans. Afin de les surmonter, le pervers narcissique en devenir a su trouver en lui l’unique ressource dont il avait à disposition, un mécanisme de défense puissant et définitif. (voir notre article à ce sujet)

C’est une protection en réponse à de la violence, physique comme psychique, à un dénigrement, à un abus, un manque d’écoute ou encore une absence de soutien de la part de leurs parents. Le psychisme humain, dans une défense constante contre les attaquants de son bien-être, anesthésie sa douleur et la rejette. Car en effet, l’enfant ne peut ni s’échapper ni fuir, il est aliéné à ses parents qui sont là pour répondre à ses besoins primaires de sécurité et d’environnement.

Cette dissociation traumatique a engendré un déni total de ses émotions, de ses besoins fondamentaux, de sa pensée ou encore de toute remise en question. Sans spontanéité ou création possible, il est alors dans un processus de fonctionnement mécanique.

Cette dissociation, ce clivage, est un fonctionnement psychique qui perdure à l’âge adulte. Dans une impossible remise en question, le pervers narcissique sera toute sa vie dans la perversion narcissique.

Test Pervers Narcissique Cta
Êtes vous sous l'emprise d'un Pervers Narcissique ?

Test rapide et gratuit

4. Lien pervers - victime ?

L’objectif premier du pervers narcissique est de nuire. De manipuler pour mieux détruire, de semer doute et confusion pour se nourrir de la souffrance de sa victime. C’est un vampire émotionnel de haute voltige.

Sa victime est ainsi son faire valoir narcissique. Elle n’est qu’un objet dont il use, dans l’unique but de garder le pouvoir, d’être dans la toute puissance, de se valoriser et de recevoir une reconnaissance immense. Tout comme les postes d’influence et de pouvoir, son attrait pour l’argent se couche dans la même ligne directrice.

Il déploie pour cela tous les stratagèmes qu’il a en son pouvoir (séduction, manipulation, mensonge, pression, chantage affectif, confusion..).

Il est intéressant de comprendre que le pervers narcissique manipulateur et sa victime ont une faille narcissique identique : une estime de soi faible et très instable. A la seule différence que le pervers narcissique s’est construit une carapace, un moyen de défense pour ne pas tomber dans la psychose. Il est cependant condamné à demeurer ainsi à perpétuité. Sans sa victime, le pervers narcissique n’est rien, tant il est vide et déshumanisé. Sans elle, il sombrerait dans la folie, dans son vide intérieur.

5. Ses étapes

La lune de miel

La lune de miel est la première étape du pervers narcissique. C’est l’étape où il séduit sa victime, et pose les bases de l’emprise. Il se montre attirant, charismatique, exceptionnel. Le pervers manipulateur est flatteur, galant et attentionné avec sa victime. Sa victime est alors la plus totale des confiances, et subjuguée par cet homme parfait sortit tout droit d’un conte de fée. Le besoin se crée, c’est le début d’installation de la dépendance.

Il se pose également en victime pour s’attirer la sympathie et l’empathie de la victime, qui s’investit et développe pour lui de la tendresse. Une envie de l’aider, de lui apporter.

Changement de visage

Puis soudainement tout bascule, brutalement. Une tension, une panique intérieure (le pervers narcissique est soumis à ses pulsions) le prend suite à une situation déstabilisante. C’est parfois une première remarque, le mariage ou même un décès. Il bascule alors, complètement du jour au lendemain devient froid, rigide, fermé. La lune de miel est terminée, éradiquée en une fraction de seconde.

Le piège

En conséquence de ces événements, surviennent les premières violences. De petites phrases, quelques remarques, quelques refus. Puis progressivement des moqueries, des reproches, de l’humiliation, de l’ignorance, des critiques et beaucoup de culpabilité.

Le pervers narcissique distille son poison et brise petit à petit l’estime de sa victime. Plus la victime perd confiance en elle, plus elle est vulnérable. Plus elle est vulnérable, plus le pervers narcissique renforce sa toute puissance.

La relation ne fonctionne que dans un sens, elle est déséquilibrée et pathologique.

Il installent progressivement l’emprise, avec tous les moyens dont il dispose (argent, travail..). Tous les aspects de la vie de la victime sont aliénés jusqu’à une perte d’autonomie et un isolement total de la victime. Une véritable descente aux enfers.

L’emprise

La victime est démunie, seule, déprimée. Pleine de doutes et de culpabilité, elle est épuisée, effrayée, à bout de souffle, au bord du gouffre. Le pervers narcissique redouble de violence et gagne à l’inverse en puissance. Il a le contrôle total, physique et psychique sur sa victime. Elle n’est qu’une marionnette dont il tire les ficelles à sa guise. Même quand il n’est pas là, il est là : la colonisation par excellence. Elle est alors à sa merci, sous son joug et dépendante de son bourreau. Elle a perdu tout libre arbitre, du choix du dentifrice au repas qu’elle cuisine. Rien n’est jamais bien, tout est critiqué. Un véritable chantier de démolition, dont le pervers narcissique est le chef de chantier et dont les murs du bâtiments sont le reflet de l’intériorité de la victime.

6. Un trouble reconnu ?

Ce trouble de la perversion narcissique est reconnu dans le domaine de la psychiatrie en France depuis la fin du 20ème siècle. Il n’est cependant pas reconnu par la justice, pour qui la psychologie n’a encore que peu de place.

C’est souvent un terrain de jeu dans lequel le pervers narcissique excelle d’ailleurs. L’autoroute des faits est la seule de prime abord, et le pervers narcissique ne manque pas (dans le cadre d’une procédure de divorce et d’enfants par exemple), de souligner les trois seules erreurs de sa conjointe des vingts dernières années, lui qui l’a martyrisé jour après jour sans scrupule. Sa manipulation est sans limite, et sa victime, sans preuve publique, n'a aucun appui.

Il est donc nécessaire de comprendre le fonctionnement du pervers narcissique et les jeux stratégiques auxquels il s’adonne afin de pouvoir se sortir de l’emprise ou aider un proche qui en est victime. Faire appel à un professionnel de la pathologie peut être une solution, afin de dénouer les chaînes de l’emprise et s’accompagner dans compréhension du tissu toxique qu’à tissé le pervers manipulateur. La thérapie en ligne est un moyen efficace permettant de trouver le professionnel adapté à la situation et au contexte particulier de la perversion narcissique.

Test Pervers Narcissique Cta
Êtes vous sous l'emprise d'un Pervers Narcissique ?

Test rapide et gratuit

Solenn Quennet Home Sospn
Solenn Quénet

Fondatrice de SOSPN et thérapeute experte en relations toxiques, formée à la psychologie clinique et à la psychologie d’orientation psychanalytique.

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis