Mère toxique : quels sont les signes pour la reconnaître ?

Solenn Quennet Home Sospn
Par Solenn Quénet
mère toxique signes

Être mère dispense-t’il de la toxicité pathologique inhérente à certains individus ? La toxicité maternelle est probablement l’un des traits les plus complexes à décrire. Et pour cause : la toxicité est subjective et l’amour maternel rarement remis en question, malgré son empreinte tout aussi intense. Quels sont alors les signes permettant de reconnaître une mère toxique, et comment y faire face ?

12 signes d’une mère toxique

Le terme de "toxique" vient du latin "toxicum" qui signifie "poison". On emploie alors le terme de mère toxique lorsque cette dernière empoisonne littéralement la vie de son ou de ses enfants.

En effet, une mère toxique est une mère ne prenant pas en compte l’individualité de son enfant. Et pour cause, celle-ci est uniquement tournée vers elle-même, sa propre personne, ses besoins, ses désirs. Son enfant n’est pour elle qu’un prolongement d’elle-même, une extension dont elle peut user afin d’en tirer profit.

L’enfant, en construction, n'est alors pas soutenu dans son développement physique, psychologique ou encore émotionnel, et se construit une réalité déséquilibrée. (voir notre article à ce sujet : comment protéger mon enfant d’un parent manipulateur)

Test Pervers Narcissique Cta
Êtes vous sous l'emprise d'un Pervers Narcissique ?

Test rapide et gratuit

Voici les signes venant appuyer ces manifestations maternelles toxiques :

1. Intrusion

La mère toxique n’a, par définition, aucune limite. Elle n’hésite pas à s’introduire à l’extrême dans la vie de son enfant, quel que soit son âge.

En réalité, elle s’immisce dans la vie de son enfant avec pour illégitime pensée qu’elle a un droit de regard unique et dominateur maternel, qu’elle a tout pouvoir sur ses actions et ses choix de vie.

Exemple : dans l’enfance, la mère ne lui laisse aucune intimité dans sa chambre, dont la porte est constamment ouverte ; à l’âge adulte, elle intervient dans ses relations amoureuses ou abuse d’appels téléphoniques quotidiens.

2. Contrôle excessif

Dans cette suite comportementale, la mère toxique s’illustre par un contrôle toxique et excessif de son enfant, de ses pensées, de ses désirs, de ses fréquentations, de son style vestimentaire ou encore de son comportement. Elle impose littéralement sa parentalité excessive et déraisonnable, et son regard sur son enfant, en bas âge comme à l’âge adulte.

En effet, les personnes toxiques veulent que tout se déroule selon leurs plans, afin de contrôler leur entourage et d’asseoir leur pouvoir de domination.

3. Violence psychologique

Les violences psychologiques qu’engendrent les mères toxiques sont bien évidemment au-devant de la scène. Si l’intrusion et le contrôle psychique en font partie, comme tous les autres points à suivre, les enfants sont également confrontés à une violence psychologique et verbale effrayante.

Exemple :
L’enfant s’entend dire qu’il n’est qu’un bon à rien, qu’il n’ira pas loin dans la vie ou encore des phrases récurrentes comme : “A cause de toi…”, “J’aurai mieux fait d’avorter…”

4. Manipulation

La manipulation est un des traits caractéristiques d’une mère toxique, à l’image d’un manipulateur pathologique, comme le pervers narcissique.

Mensonges, chantage affectif, domination, critique, jugement, harcèlement, culpabilisation… la liste de leurs outils est encore longue. La mère toxique met en doute la personnalité et la totalité de l'autre, y compris de son enfant.

Ses actes et ses intentions sont souvent déguisés, mais les menaces et le chantage sont parfois directs. Le propre de la mère toxique, comme toute autre personnalité toxique, est d’agir dans l’ombre, de façon détournée.

Exemple :
“Quand même, je te paie toutes tes courses”, “C’est à cause de toi que je traverse tout ça”, “Tu ne m’appelles jamais, tu es bien la seule à ne jamais le faire.”, “Si c’est comme ça de toute façon, j’ai bien compris que je suis seule..."

5. Dénigrement

Le dénigrement de son enfant fait partie du quotidien de la mère toxique, ce qui rend la relation mère-enfant d’autant plus invivable.

Son enfant n’est jamais assez bien, jamais assez parfait, et souvent fautif des malheurs par centaines de la mère toxique.

6. Une négligence des besoins

La mère toxique néglige les besoins essentiels de l’enfant : en termes de soin, d’accueil de ses émotions, de sécurité physique et émotionnelle.

Elle néglige et rejette même tout ce qui est pourtant vital à la construction saine de l’enfant, qui doit alors se battre pour lui-même et parfois même, endosser le rôle de gardien pour sa propre mère.

7. Infantilisation et non respect de sa parole

Le respect de l’individualité ne semble définitivement pas être le centre d’intérêt principal de la mère toxique. Elle ne respecte ni la parole de son enfant, ni ses désirs, ses rêves, ses questionnements. Son avis et son individualité ne sont pas pris en compte.

L’enfant de cette mère toxique est de plus infantilisé jusqu’à la fin de ses jours, ce qui le freine dans son développement, son estime et sa construction saine.

Exemple : l’enfant n’est jamais cru et sa parole est constamment remise en question et dénigrée. La mère sait et occupe toutes les places : l’enfant n’a donc pas un seul pourcentage de réussite. Il est constamment rejeté et infantilisé, même à l’âge adulte. Ex : “Tu n’as toujours pas pris rendez-vous. Tu devrais pourtant le faire, vu ton état..enfin je dis ça c’est pour toi” ou encore “Tu as tes clés ? Je ferai mieux de garder les enfants ce week-end tu n’es pas en état”

8. Jalousie et une possessivité

La mère toxique est jalouse par essence. Sa possessivité et l’exclusivité qu’elle recherche est excessive au point de fusionner parfois totalement avec son enfant, qui perd toute notion d’individualité et d’identité. Une perte d’individualité au point d’être absorbé par sa mère, qui sera alors tout son monde.

9. Agressivité

La mère toxique est extrêmement négative et agressive. Ses émotions sont instables et hors de contrôle. Avec les mères toxiques, tout est toujours source de drame et leur critique pleut sans minute de répit. Rien n’est jamais bien et tout est toujours source de rabaissement, de critique verbale abusive, même sur des détails, mineurs.

Ainsi, ils apparaissent aux yeux de l’entourage ou de leur enfant comme des êtres exceptionnels et parfaits.

10. Confusion des générations

Les relations toxiques sont loin d’être isolées. Bien souvent, les mères toxiques le sont avec leurs enfants puis leurs descendants. Leurs filles, leurs petits-fils, leurs belles-filles. Les places individuelles pourtant nécessaires à l’équilibre et au bon fonctionnement relationnel d’une famille, sont inexistantes. Les places se mélangent et s’interchangent, créant un réel déséquilibre toxique.

Exemple :
l’enfant entend de la part de sa mère des dénigrements sur son père, sur son propre conjoint ou sur la vie personnelle et privée de ses propres petits enfants. “De toute façon ta mère est comme ça, tu le sais”, “Je vais en parler à X, tu ne trouves pas ça déplacé toi ?”. Tous les sujets sont soumis à l’intrusion d’une mère toxique : rien n’est jamais bien, et personne n’y échappe.

11. La grande victime

La mère toxique, comme toute personnalité toxique, est une grande victime théâtrale par excellence. Elle ne supporte ni les critiques ni l’hostilité envers sa personne. Elle fait barrage aux évidences, même les plus visibles.

Elles n’assument en rien leur responsabilité, et préfèrent se délester et blâmer quiconque croisera leur route. Parfois, elles manipulent si bien que l’entourage est aveuglé par la comédie de l’assemblage des événements : c’est ce qui rend une mère si toxique. Elle manipule, détruit et pourtant, se fait passer pour la personne parfaite, sans peur et sans reproche.

12. L’impossible communication

La communication et la mère toxique sont aussi proches de se retrouver que le pôle Nord et le pôle Sud. La mère toxique ne communique pas, n’entend pas, ne s’excuse jamais, ne se remet jamais en question, fait la sourde d’oreille, souvent sous couvert “d’expérience” ou de lien générationnel.

Communiquer avec une mère toxique est pour ainsi dire impossible. Elle a toujours raison, et sait toujours mieux que tout le monde. Sa toxicité et sa fourberie se définissent ainsi en ce sens qu’elle se cache derrière l’héritage familial ou encore son âge. Il n’est même pas question de tort ou de remise en question : elle a toujours raison, la solution, l’expérience, le dernier mot.

Test Pervers Narcissique Cta
Êtes vous sous l'emprise d'un Pervers Narcissique ?

Test rapide et gratuit

Comment se libérer de cette toxicité ?

se libérer d'une mère toxique

L’une des caractéristiques les plus complexes de cette toxicité, est que les comportements d’une mère toxique sont répétitifs mais dosés avec justesse afin de tenir sur la durée.

Ainsi, les mères toxiques parviennent à se fondre dans le décor, et d’être pourtant l’objet de toutes les discussions, même lorsqu’elles sont absentes. Elles poussent autrui à agir de façon qu’ils n’ont pas choisies.

1.    Prendre de la distance

Une mère toxique l’est à vie. Peu importe l’âge de son enfant, la mère tentera d’exercer son emprise et son pouvoir de domination sur son enfant. Ainsi, le risque de manipulation est toujours là, et le sera tant que l’adulte n’aura pas brisé les chaînes de l’emprise maternelle. Car ce sont bels et bien les liens affectifs qui nourrissent cette femme toxique et manipulatrice.

Prendre de la distance avec la situation et sa mère toxique est donc plus que nécessaire : c’est vital. Se rendre compte de la situation peut parfois prendre des années. Évaluer l’influence nocive et toxique de sa mère est un chemin pour le moins complexe, celle-ci est omniprésente.

C’est sans compter sur la présence constante de la culpabilité qui accompagne l’enfant en détresse, pourtant devenu adulte. En effet, et malgré les violences psychiques du quotidien, il reste difficile dans nos sociétés contemporaines d’adresser des reproches à sa mère voire de couper tout lien.

Prendre de la distance avec la situation permet alors de reconnaître que le parent toxique n’a en aucun cas le droit d’empiéter sur votre liberté et votre vie, sous quelconque contexte, lien ou situation.

2.    Faire appel à un professionnel

Comme nous le disions précédemment, la mère est un individu à part entière et sacrée dans la conscience collective de nos sociétés. Dire que l’on souffre de sa mère n’est alors que très peu accepté. L’incompréhension et le rejet règnent souvent en maître dans ces discussions pourtant authentiques et vulnérables.

C’est pourquoi consulter un professionnel, spécialiste des relations toxiques intrafamiliales est essentiel. Verbaliser vos émotions et exprimer votre quotidien dans un environnement neutre est plus que vital pour votre construction et votre sérénité. Il est essentiel que vous reconnaissiez les actes toxiques de cette personne, qu’elle soit votre mère ou un inconnu sur internet.

Sa place de mère ne lui adresse en aucun cas le droit d’entraver votre liberté, en tant qu’individu à part entière.

Ainsi, consulter un thérapeute spécialisé, bienveillant et à l’écoute, vous permettra alors de faire le point et d’être entendu. Le travail thérapeutique vous apportera l’espace pour vous accorder le droit d’exister, face à une mère dont l’emprise maternelle est souvent étouffante au point de ne plus vivre, mais de survivre.

Enfin, un thérapeute saura répondre à vos questionnements quant à l’impact d’une figure maternelle toxique dans votre vie, afin d’envisager un avenir éclairé et serein, loin de l’emprise maternelle.

3.    Établir des limites

Il est extrêmement important d’apprendre à établir les limites entre soi et le monde, entre soi et les autres.

Qu’aimez-vous ? Quelles valeurs sont importantes pour vous ? Que tolérez-vous ? Établissez des limites claires et définies, et n'acceptez rien d'autre que ce que vous aurez décidé. Soyez précis dans ces définitions, car elles s’appliquent souvent dans les détails les plus insignifiants du quotidien.

Exemple :
Si votre mère ne peut s’empêcher de vous faire remarquer que vos cheveux sont blancs, et que vous décidez de ne plus tolérer de telles remarques, construisez un paratonnerre. Vous pouvez par exemple répondre avec le plus de détachement possible (même si la rage gronde en vous) : “Pas mal cette nouvelle teinte non ?”

Vous marquez ainsi la limite de ce que vous tolérez ou ne tolérez pas, sans pour autant alimenter ce qu’une mère toxique cherche par-dessus tout : les émotions.

4.    Apprendre à vivre par, et pour soi

La toxicité maternelle est un vrai traumatisme en soi. Le corps et l’esprit de l’enfant dont la mère est toxique, quel que soit son âge, sont empoisonnés par la toxicité maternelle. Leur esprit et leurs corps ne leur appartiennent pas entièrement et sont captifs de la toxicité ambiante et ancrée par tant d’années de douleurs répétitives.

Se réapproprier son esprit, est essentiel. En pensant à soi, en travaillant sur soi et en passant du temps avec soi. La thérapie, bien sûr, est essentielle. Elle peut être aussi diverse et variée que la thérapie psychanalytique, l’hypnose, l’art thérapie, la lecture, les cours de cuisine ou même le jardinage.

Puis, se réapproprier son corps qui conserve lui aussi les traumatismes, dans le système nerveux notamment, est essentiel. Par le sport ou encore par le Yoga dont les thérapies spécialisées dans les traumatismes de cette nature se multiplient.

“La sérénité est une conquête.” - André Maurois

A lire aussi : Le pervers narcissique dans la famille

Test Pervers Narcissique Cta
Êtes vous sous l'emprise d'un Pervers Narcissique ?

Test rapide et gratuit

Solenn Quennet Home Sospn
Solenn Quénet

Fondatrice de SOSPN et thérapeute experte en relations toxiques, formée à la psychologie clinique et à la psychologie d’orientation psychanalytique.

1 commentaire on «Mère toxique : quels sont les signes pour la reconnaître ?»

  • merci pour tous ces articles : j’en ai vécu !

    Répondre
Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis